You are currently viewing BOXE ET PANDEMIE

BOXE ET PANDEMIE

La boxe, c’est plus qu’un sport : c’est un état d’esprit !

Julien Lorcy, champion du monde de boxe

Parlons-en de notre état d’esprit ! Il en faut actuellement, la pandémie alias la Covid nous secoue, nous rappelle l’essentiel ! Notre vie recadrée, revue, notre égo ou plutôt nos priorités ont pris un sens.

Et bien oui, la priorité des mots, des gestes, les mots du coach qui murmurent sans cesse, ont pris de la grandeur aujourd’hui !

Et bien, ma salle de boxe et le coach n’en font qu’un ! Ils me manquent, je m’aperçois que c’est mon oxygène.

Je le savais, mais pas à ce point ! Merci la Covid ou plutôt vais-je redoubler d’efforts, œuvrer à cultiver cette motivation, voire même la semer ? Aller toujours plus loin, certes, mais surtout aller de l’avant, et finir proprement c’est une évidence ! Des vertus qui sont liées à la boxe, indélébiles voire une marque de fabrique.

Toutes les salles du monde de boxe  transpire cette charte, où le parcours de l’un se transmet de génération en génération, de la salle la plus pauvre à la plus fournie, l’effort est le même, tout vient de soi peu importe d’où on vient ou qui on est !

L’effort de soi, l’effort transforme, l’effort crée le lien, voilà des mots, des chemins qui mènent souvent à la réussite. Le mental et le physique, l’un avec l’autre, impossible de les dissocier, c’est la loi du sport. Un duo inséparable pour des pas de danse aux frappes maîtrisées et fortes. Comparable à un jeu d’échec, la boxe fine dans sa stratégie technique, immense dans sa force mentale ou physique, immense oui, car il en faut du courage, de la persévérance pour monter sur un ring. Filles ou garçons idem, la même envie d’en découdre. Peut-être en finesse parfois pour les filles, Estelle Mossely championne olympique, du monde 2019, Sarah Ourahmoune vice-championne Olympique aux Jeux de Rio 2016, championne du monde en 2008, triple championne de l’Union européenne et dix fois championne de France, Anne-Sophie Mathis, ancienne quadruple championne du monde des super-légers. Notre championne du grand Est ! De quoi donner envie à nos futures championnes de suivre ses pas. On gagne et on souffre d’efforts, plus tu te fais mal à l’entraînement, moins tu souffres sur le ring, phrase incontournable du coach ! Il y en aura encore des champions et des championnes bleu blanc rouge !

A condition de ne pas baisser la garde, de continuer l’effort vers l’autre, de ne pas laisser entrer le pessimisme. Faire le relais avec son mental, et se relever pour préparer l’avenir, anticiper les coups. Cultiver “l’effort” et transformer le mal en bien sont une stratégie payante pour soi et pour les autres.

JO Paris 2024,  voilà une perspective ! Voyons loin et rêvons à la plus haute marche, c’est notre motivation !

Laissons la Covid loin derrière nous…  Les bras levés vers le haut, médaille au cou !

Seul l’effort nous le dira !

OB